Saint-Julien-Montdenis s’associe à une régie territoriale pour passer à l’action

Centrale solaire photovoltaïque à flanc de montagne dans la commune de Saint-Julien Montdenis (c) SOREA

Centrale solaire photovoltaïque à flanc de montagne dans la commune de Saint-Julien Montdenis (c) SOREA

Publié par Yannick Régnier le 25/09/2013

Le maire de Saint-Julien-Montdenis, Marc Tournabien, pensait à l’autonomie énergétique depuis déjà longtemps (années 90). Quand il a été élu en 2008, sa volonté est devenue une réalité, grâce à de nombreux projets sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Dans les régions de montagne, les stations de ski sont le lieu d’un choc des cultures entre les gens du coin et les « branchés » des grandes villes. Ce choc des cultures a (aussi) du bon : les habitants abordent assez naturellement les nouvelles technologies. Ainsi en va-t-il avec Marc Tournabien, ardeur promoteur du développement de la fibre optique à haut débit, afin de dynamiser l’économie locale et le tourisme.

Une couverture locale des besoins en électricité en quelques années

Ces dernières années, une centrale hydroélectrique de 2 MW et plusieurs centrales photovoltaïques de taille moyenne ont été installées. La production locale représente déjà 150% des besoins d’électricité du village. Grâce à ces installations récentes, la communauté de communes Cœur de Maurienne est approvisionnée intégralement par de l’électricité renouvelable en moyenne annuelle. Un nouveau défi se présente désormais : l’équilibrage local de la production et de la consommation. Pour cela, deux projets ouvrent la voie : le déploiement de compteurs intelligents, qui permettront une réduction de la demande (au moins ponctuelle) grâce à un effacement diffus des consommations, et l’installation de capacité de stockage décentralisée sur batteries, couplées aux unités photovoltaïques.

Un allié territorial de poids

Comment les choses peuvent-elles se faire aussi vite dans un petit village de montagne, à partir d’un engagement politique initial ? Tout simplement du fait que les compétences nécessaires ont été mutualisées dans une société d’économie mixte territoriale, la SOREA. La SOREA a été créée en 2007, à partir du regroupement de plusieurs régies communales existantes, afin notamment de développer des projets solaires et hydrauliques. Le maire de Saint-Julien-Montdenis est membre de son conseil d’administration. Le siège social de la SEM, un bâtiment réalisé au standard passif, est situé dans le village.

Plus largement, les habitants sont favorables aux énergies renouvelables et ils le prouvent : beaucoup d’entre eux ont installé des panneaux solaire thermique et des chaudières bois.

Et maintenant, cap sur le territoire !

Saint-Julien-Montdenis a une longueur d’avance en matière d’énergie dans sa communauté de communes (avec Saint-Jean-de-Maurienne). Actuellement, Cœur de Maurienne n’a pas mis en place de stratégie énergétique globale. Puisse l’exemple de Saint-Julien-Montdenis devenir la locomotive du territoire sur la voie de l’autonomie énergétique !