Perpignan Méditerranée vise la couverture intégrale de ses besoins d'électricité par les EnR

Couverture solaire de Saint-Charles International (c) Edouard Hannoteaux

Couverture solaire de Saint-Charles International (c) Edouard Hannoteaux

Publié par Yannick Régnier le 01/02/2011

Eolien, photovoltaïque, réseau de chaleur, biocarburant : Perpignan Méditerranée entend regrouper une panoplie complète de production d'énergies renouvelables sur tout son territoire. Toutes ces initiatives dessinent l'Ecoparc catalan : un espace où inventer de nouvelles synergies entre respect de l'environnement et des paysages, activité économique et agricole, identité touristique et confort de vie. Dotée d'atouts et d'un vrai savoir-faire en matière d'énergies renouvelables, autour du "pôle matière grise" de Tecnosud notamment, Perpignan Méditerranée s'est engagée, à travers la convention Grenelle 2015, à être exemplaire dans ce domaine, avec l'objectif de devenir le premier territoire urbain à couvrir intégralement ses besoins d'électricité par des productions locales en Europe.

75% des besoins en électricité de l'Agglomération couverts par la production d'énergie renouvelable : telles sont les performances que va permettre d'atteindre l'Ecoparc catalan. Au cœur du projet, une vaste Zone de Développement Eolien, arrêté par le Préfet en décembre 2009, couvre 1600 hectares de terrains principalement viticoles au nord-est du territoire. Mais une implantation cohérente et concertée de centrales solaires photovoltaïques, le développement d'un projet de production de biocarburant ou encore la création de serres chauffées par un réseau de chaleur sont aussi à l'ordre du jour. Au final, l'Ecoparc catalan vise aussi une redynamisation agricole, économique et touristique de l'arrière-pays.
 

hotel_agglo_perpignan_mediterranee.jpg

Si la production d'énergies de l'Ecoparc est encore complétée par la conception actuelle de nombreux bâtiments publics dotés de panneaux photovoltaïques, tel le nouvel hôtel d'agglomération, certaines initiatives privées de grande envergure viennent renforcer encore ce dispositif. C'est le cas par exemple de la pose de 68 000 mètres carrés de tuiles photovoltaïques sur les toits des entreprises de Saint-Charles International, premier centre européen d'éclatement de fruits et légumes, qui devient ainsi la plus grande centrale solaire intégrée aux bâtiments du monde.  
 
De la formation à l'innovation, en passant par la recherche, le territoire possède aussi de solides références pour développer la filière économique des énergies renouvelables. La plateforme de Tecnosud regroupe en effet le pôle de compétitivité Derbi, des entreprises telles que Tecsol ou Cansol, des laboratoires de recherche avec CNRS-Promes ou Cartech et même, depuis septembre 2009, la première école d'ingénieur française intégralement dédiée aux énergies renouvelables, PolyEnR.
 
Exemplaire, Perpignan Méditerranée s'est engagée aussi à l'être en matière de développement durable. Production d'énergie renouvelable, mais aussi mobilité, préservation des ressources, écocitoyenneté... sont au menu de la convention Grenelle 2015 signée avec le ministère de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer en 2008. Validées en Conseil Communautaire, les 36 fiches du programme d'actions sont pour beaucoup déjà en cours de mise en œuvre.