De Strasbourg à la Montagne Noire, 11 territoires champions de la production d’énergie renouvelable

Le hangar photovoltaïque de stockage de bois énergie appartenant à la CC de la Montagne Noire à Villanière.

Le hangar photovoltaïque de stockage de bois énergie appartenant à la CC de la Montagne Noire à Villanière.

Publié par Esther Bailleul le 26/01/2016

Qui mène concrètement le jeu de la transition énergétique ?

La loi sur la transition énergétique et la COP21 ont réaffirmé la nécessité d’une transition énergétique et du développement des énergies renouvelables. Mais dans certains territoires (et pas toujours ceux qu’on croit), c’est déjà une réalité.

La Ligue EnR France est une compétition positive entre collectivités locales basée sur les énergies renouvelables, organisée depuis 2006 par le CLER, Réseau pour la transition énergétique. Elle vise à identifier et récompenser les territoires les plus impliqués dans le développement des énergies renouvelables.

Trois critères pour identifier les champions

Les données sur les énergies renouvelables de 3 500 collectivités, parmi lesquelles les plus grandes villes et agglomérations, ont été considérées pour établir les classements 2016. 12 prix ont été attribués à 11 territoires cette année.

Les lauréats sont récompensés sur la base d’un indicateur d'autonomie énergétique du territoire (% de couverture des consommations d’énergie par les productions d’énergies renouvelables locales), combiné à une reconnaissance du bouquet énergétique (« mix ») et de l’engagement politique de la collectivité.

En savoir plus sur le règlement du concours

Métropoles ou villages, 11 territoires où la transition énergétique est concrète

Les champions sont donc les collectivités qui produisent le plus d’énergie renouvelable sur leur territoire par rapport à leur nombre d’habitants, et qui diversifient leur production en exploitant leurs différentes ressources locales (vent, soleil, biomasse…).

Les champions 2016 dans chaque catégorie (selon les usages de l’énergie) et chaque division (selon la taille de la ville-centre de la collectivité) sont :

Tous usages de l’énergie

Moins de 5 000 hbts :

CC de la Montagne Noire (Aude)

6 319 habitants

Mix : éolien, solaire, hydraulique, biomasse

Autonomie estimée : 114%

5 000 – 20 000 hbts :

CC Vitry, Champagne et Der (Marne)

25 510 habitants

Mix : éolien, biomasse, biogaz, solaire

Autonomie estimée : 47%

20 000 – 100 000 hbts :

CA du Bocage Bressuirais (Deux-Sèvres)

72 023 habitants

Mix : éolien, solaire, biomasse, biogaz

Autonomie estimée : 11%

Plus de 100 000 hbts :

Eurométropole de Strasbourg (Bas-Rhin)

480 894 habitants

Mix : hydraulique, géothermie, biomasse, biogaz, solaire

Autonomie estimée : 12%

 

Electricité

Moins de 5 000 hbts :

CC du Canton de Fruges (Pas-de-Calais)

8 022 habitants

Mix électricité : éolien

Autonomie estimée : 1156%

5 000 – 20 000 hbts :

CC du Thouarsais (Deux-Sèvres)

25 510 habitants

Mix électricité : solaire, éolien, biogaz, hydraulique

Autonomie estimée : 62%

20 000 – 100 000 hbts :

Le Grand Narbonne (Aude)

128 188 habitants

Mix électricité : éolien, solaire, biogaz

Autonomie estimée : 60%

Plus de 100 000 hbts :

Eurométropole de Strasbourg (Bas-Rhin)

480 894 habitants

Mix électricité : hydraulique, solaire

Autonomie estimée : 58%

 

Chaleur

Moins de 5 000 hbts :

Jonzac (Charente-Maritime)

3 465 habitants

Mix chaleur : biomasse, géothermie

Autonomie estimée : 83%

5 000 – 20 000 hbts :

Mende (Lozère)

11 679 habitants

Mix chaleur: biomasse

Autonomie estimée : 43%

20 000 – 100 000 hbts :

Forbach (Moselle)

21 596 habitants

Mix chaleur: biomasse

Autonomie estimée : 28%

Plus de 100 000 hbts :

Orléans (Loiret)

114 375 habitants

Mix chaleur: biomasse

Autonomie estimée : 13%

 

 

Pour en savoir plus sur les lauréats et leurs actions concrètes, consultez le dossier de presse.